vendredi 20 octobre 2017

LES 3 JEANS

-  IMPORTANT ! Communiqué de
Jiji alias El' Roringo, alias
Johnny Rotring qui annonce avec
La chienne...



LE 3 JEAN- NOUVEAU
EST LANCÉ !

Je participe à la mise en orbite d'un nouveau bouquin avec mes deux autres amis des 3 Jean-, cette fois c'est la ville de Tourcoing qui est à l'honneur et ça sera une véritable tuerie car un vrai beau livre avec des plats bien solides et tout en couleurs pour un prix dérisoire malgré le petit tirage.  

LES NOUVEAUX MYSTÈRES
DE TOURCOING
VOUS POUVEZ SOUSCRIRE LÀ :  
JE NE RESISTE PAS AU PLAISIR DE VOUS LIVRER UNE DES NOMBREUSES HISTOIRES 
DE CE RECUEIL BÊTE ET PAS MÉCHANT (pour une fois)
  LE CHAMPION OUBLIÉ  

Voici l’occasion  de rendre justice à une grande figure sportive tourquennoise injustement oubliée : Roger Delmotte, un garçon de la Marlière, qui devint champion du monde de lancer de betteraves en 1934 et participa activement au rayonnement de la ville 
au milieu des années 30.
Issu d’un milieu modeste, le jeune Roger fut initié très tôt par un cousin cuisinier à ce sport populaire à l’époque qui consistait à projeter le plus loin possible une endive crue par temps sec (le lancer d’endive cuite n’ayant jamais trouvé son public). En 1927, âgé d’à peine 15 ans, il rejoignit les rangs de la Société Tourquennoise des Lanceurs de Chicons (STLC) et s’efforça d’appliquer à la lettre leur fière devise «Toujours plus loin!».
Roger se révéla rapidement un redoutable lanceur, participant à de nombreuses compétitions, perfectionnant sans cesse sa technique, et devint champion de Flandre en 1929. Etoile montante du lancer d’endive, il échoua de peu au Championnat du Monde de 1930, disqualifié en demi-finale pour cause de contrôle positif au genièvre. Surmontant vaillamment cette déconvenue il reprit l’entraînement de plus belle, remportant tous les concours, et devint une gloire locale. Son obstination paya: il fut enfin sacré champion du monde en juin 1934, devançant de 54 cm  son grand rival le bulgare Dimitrov dans une finale épique. L’avenir s’annonçait radieux, Roger était admiré et choyé. 
Cependant, hélas, malgré l’insistance des demandes françaises le lancer d’endive ne fut jamais reconnu comme sport olympique*. Son intérêt déclina progressivement et le coup de grâce fut apporté par le scandale des endives lestées en 1937**. Roger Delmotte, son rêve brisé, mit alors fin à sa carrière et partit travailler dans le restaurant de son cousin où il retourna dans l’anonymat.
Après la guerre, il y eu bien plusieurs tentatives de relancer la discipline, mais les temps avaient changé et elles n’eurent aucun succès, les jeunes préférant à présent le football.
* ce qui lui valut au moins d’être absent aux Jeux de Berlin en 1936.
** suite aux plaintes de certains concurrents, les endives étaient à présent fendues et inspectées par l’arbitre après chaque jet pour détecter d’éventuelles tricheries.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L'AIR DE LA ROUTE de Bruno Sourdin

Un livre de Bruno Sourdin qu'il faut découvrir car il démontre que le souffle de la BEAT GENERATION souffle toujours au présent et ...